Antoine et Jean-Marc Pacifico : lentilles, pois chiches, mais, farine de blé

samedi 12 mai 2012
par cecile

JPEG - 34.3 ko

nom : Antoine et Jean-Marc Pacifico

lieu : Fréjus

Produits : lentille, pois chiches, farine de pois chiche, semoule et farine de maïs, farines de blé T65, T80 et T110

Distributions : mensuelles de septembre à mai, distrinutions inter-amap

type de production : AB

référent : Catherine Seytre

présentation :

  • Antoine et Jean-Marc Pacifico, titulaires respectivement d’un diplôme d’ingénieur en mécanique et d’un brevet de technicien supérieur en agriculture spécialisée dans le génie des équipements agricoles. Doubles actifs : salariés la semaine et exploitants agricoles à Fréjus le reste du temps.Nous exploitons une surface de 10ha.
  • Historique :L’activité agricole à toujours fait parti de notre quotidien et cela dès notre plus jeune âge car nos parents possédaient une exploitation en particulier, viticole et maraichère. L’activité céréalière n’était là que pour assurer une autosubsistance pour un petit élevage.Au fil, du temps, notre implication dans l’activité a permis d’augmenter la surface exploitée et d’améliorer la mécanisation- 2001 une nouvelle structure est crée par Antoine en parallèle de celle des parents.- 2003 la structure familiale disparait pour cause de départ à la retraite des parents. Les terres exploitées sont récupérées par Antoine. L’activité maraichère disparait seule subsiste une petite production pour la famille.- 2008 une nouvelle structure est crée par Jean-Marc. L’activité principale de ces deux structures est devenue au fil du temps la production céréalière qui était destinée à l’élevage.
  • La conversion à l’agriculture biologique est intervenue en 2010 lorsque nous avons décidé de réaliser la culture de pois-chiches et de lentilles car nous étions soucieux d’obtenir un produit de qualité pour NOUS et pour nos futurs clients tout en respectant l’environnement.La certification AB nous a permis :
    • D’obtenir la mention AB pour la culture de lentilles et de pois chiches pour toucher les AMAP et autres structures si nécessaire.
    • De convertir le reste de l’exploitation à la bio.

Même si dans le passé, nous respections les pratiques de cultures traditionnelles (rotations des cultures, engrais verts, restitutions des pailles) et limitions l’utilisation des produits chimiques (pas de désherbants chimiques, traitements si nécessaires), il n’y avait pas de reconnaissance de notre façon de travailler ni par l’agriculture conventionnelle ni la bio. Ainsi, ayant des pratiques culturales proches de cette dernière, nous avons décidé de nous engager en agriculture biologique. C’est une démarche à laquelle nous avions réfléchi depuis quelques années et le facteur déclenchant a été ces fameuses cultures de pois-chiches et de lentilles.

JPEG - 6.4 ko

  • Pourquoi les pois-chiches et les lentilles ? Cultures complément atypiques et qui va à l’encontre même de la male-bouffe que les géants de l’agroalimentaire cherchent à nous faire avaler à n’importe quel prix. Au départ, ces cultures devaient être faites sur une petite surface.La culture de pois-chiche était traditionnelle pour la consommation familiale, elle devait venir agrémenter le garde-manger de la famille.La culture de la lentille est due à une curiosité intellectuelle car les anciens agriculteurs de Fréjus en cultivaient et nous étions intrigués. Ces deux cultures présentaient dans le passé des cultures traditionnelles au niveau local et qui au fil du temps ont été abandonnées certainement par la difficulté à les produire et au désintérêt pour ces légumes qui représentent en général de mauvais souvenirs. Restait à résoudre le problème de la terre car le jardin familiale n’étant jamais assez grand…il fallait trouvait un terrain pour cela. In extremis, nous avons trouvé une parcelle d’un peu plus d’un hectare qui était en friche qui pouvait accueillir ces culturesEn parlant de cette idée auprès de diverses personnes impliquées dans la bio (responsables d’amap, d’association et amis) nous avons été encouragé à cultiver la totalité de la parcelle. C’est à cet effet que nous essayons de dédier notre production aux AMAP.Voilà comment nous nous sommes retrouvés à la tête de cette culture qui au début de cette histoire à certainement fait rire beaucoup de personnes car on est peu crédible quand on annonce que l’on cultive des lentilles et surtout des pois-chiches !!!

Navigation

Articles de la rubrique